07 octobre 2009

Le spectacle vivant, parent pauvre de la culture ?

Lu cette semaine dans le blog "saisons" le compte rendu sur la publication des budgets 2010 pour la culture et la communication ( http://theatre-danse.fluctuat.net/blog/ )

"Sans grande surprise, le moins bien doté, une nouvelle fois, est le spectacle vivant : un tout petit 0,4% de hausse. Soit une « augmentation modérée des crédits», de l’aveu même du ministre, alors que le patrimoine rafle 9,3% supplémentaires (soit 400 millions de plus pour les monuments historiques). Le président du Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles met ce chiffre en regard de celui de l’inflation (1,2%) et évoque, au final, une baisse d’1 point."

Il est clair que le spectacle vivant n'est plus actuellement une priorité de la politique culturelle. Cette annonce résonne pour moi comme un signe supplémentaire du bienfondé de mon projet. Face à la baisse des crédits publics le modèle de production communautaire adaptée au spectacle vivant doit pouvoir trouver sa place.
Les crédits sont en baisse, qu'à cela ne tienne... inventons des outils pour que les créateurs mènent à bien leur projets avec l'aide des nouveaux "spectateurs producteurs"...
Le compte à rebours a commencé !

Partager sur Facebook


Commentaires sur Le spectacle vivant, parent pauvre de la culture ?

Nouveau commentaire